Homme

Séparation histoires
Ligne de vie 1 (l'Homme)
lorem ipusm
Ligne de vie 1 - détail
Ligne de vie 1 - détail
Ligne de vie 1 - Portrait 2 en pâte à modeler

(Arbre généalogique d’un Homme) Pourquoi, la vie passe-t-elle sur certaines branches alors que d’autres n’ont que la mélancolie en héritage? L’enfant porte le nom de son père, mais les gènes et l’histoire de ses deux parents. Un nom seulement, une identité simplifiée cachant des centaines de patronymes. Des rajouts, des banches sciées, d’autres ficelées ou bouturées, parfois rafistolées. Comme notre histoire qui nous construit, s’invente, se sait et puis s’oublie. Fait de cassures et de hasards heureux il reste l’Homme construit de toutes ces petites histoires, une unité vivante et mouvante, émouvante.

Adam & Eve

Séparation histoires
Adam et Eve
Adam et Eve - détail
Male ou femelle
Male ou femelle - détail
Male ou femelle - détail
Male ou femelle - verso
Lune argent sur papier blanc 1
Installation l'étranger - detail
Lune blanc sur papier blanc 1 - detail

Cherchant en nous des vérités invisibles, nous oublions que tout nous habite. Nous sommes, l’homme et la femme, la fragilité et la force, nos pères et nos mères. Nous dansons nos vies, à la recherche d’harmonies oubliées.

Masques

Séparation histoires
Masque broderie radio main 1
Masque radio crâne 3
Masque radio crâne 1
Masque encre et gaze 1
Masque encre et gaze 6
Masque encre et gaze 8
Masque autoportrait pâte à modeler et gaze 6
Masque autoportrait gaze papier 3

Regardant à travers le prisme de nos envies et de nos rêves nous nous cherchons. Dans le regard des autres, miroir déformé de nos réalités, nous tentons de nous réconcilier. Nous courrons au devant de ce que nous serons, serions ou aurions pu être. Changeant au gré du vent et de l’instant. Le temps nous apprend à nous apprivoiser, ses signes jouent à brouiller nos certitudes mais aussi à décoder le désarrois de ceux qui nous voient dans ce qu’ils nous restituent. Qu’espérons nous être. Choisir est jouer l’illusion du réel.

Société

Séparation histoires
Ligne de vie 2 (Famille)
Ligne de vie 2 - détail
Ligne de vie 2 - portrait 3
Ligne de vie 2 - portrait 1
Ligne de vie 2 - portrait 2

(Arbre généalogique de la famille) Dans cet arbre où le passé et le présent se mêlent, le vrai et le faux se cachent et se découvrent. Qui sommes-nous, qui sont-ils? Le plâtre vient-il camoufler pour paraître ou bien réparer et lier solidement deux branches entre elles? Parfois, il se détache laissant apparaître le bois nu. Certaines lignes semblent n’avoir pas voulu, pu ou su se dissimuler ou se parer. Sont-elles plus vraies, plus naturelles ou plus ignorantes? Elles sont plus visibles en tous les cas, et laissent la mousse les coloniser. Et les branches de vie, rouges, rendent cette famille possible.

Temps

Séparation histoires
Livre organique du temps qui passe
Puzzle installation
Puzzle 8 - femme qui court
Puzzle 1 - femme abandonnant
Puzzle 5 - femme s'abandonnant
Feminite gaze 8
Feminite gaze 4
Féminité portrait 8 - feutre
Féminité portrait 9

Qu’elle fasse ses premiers pas, qu’elle danse, prie, attende, parte, abandonne ou s’abandonne, elle vit. Qu’elle observe, court ou marche, pense et joue, à tout âge en toutes circonstances, à chaque étape, elle débute et finit, en mouvements, cycle des jours et des lunes, dans une danse sans fin. Elle est multiple et donc elle est unique.

Exil

Séparation histoires
Ligne de vie 3 (Ailleurs)
Ligne de vie 3 - détail
Ligne de vie 3 (Ailleurs)

(Arbre généalogique d’un lieu) Il en va des pays comme des individus, ils sont faits d’influences de courants et de rajouts. Ceux qui sont là, ceux qui y ont été, ceux qui construisent, ceux qui se réapproprient. Peut-on revenir sur les lieux de son histoire, gardent-ils la trace du passage quand il a été humble ? Longtemps j’ai cherché un grenier où seraient rassemblés les fragments d’un bonheur passé. Je cherchais le lieu d’une mémoire possible. Là-bas dans ce pays où on lit de droite à gauche, le passage des différents peuples se sont inscrits. Les fractures et les mélanges lui ont donné ses couleurs. Dans les branches rouges, bat le sang de tous, la vie est le fait des hommes. Le nid se pose sur les lignes de vie. La mémoire est possible, la vie aussi.

Cris

Séparation histoires
Cri papier 7
Cri papier 1
Cri radio 27
Cri radio 32
Cri journal 1
Le cris - installation 2
Les cris - installation
Oiseau bronze

Sur les chemins de vie, portant mon regard sur les moments qui les jalonnent et les font, je me suis attardée sur un souffle , la prière qui partout nous conduit, craintifs. La prière se mue en cri vers nos mères qui nous abandonnent en nous donnant naissance. Nous les confondons avec Dieu. Nous nous sommes perdus. Dans toutes les langues, dans toutes les foi. A regarder au delà des cieux ce qui repose en nous. Nous nous sommes perdus. A décortiquer ce qui nous compose, nous nous sommes perdus. Mais si nous reconstituons patiemment le doute et la fragilité qui nous définissent, remettons l’amour entre nos mains, renouant avec le divin qui est en nous, nous entendons notre cri. Le cri de l’Homme.

Traces

Séparation histoires
Main de Marie
Main de mamie 2
Main de Marie et Claudine 2
Prière
Mains de femme
Main

De leur conception à leur mort, elles témoignent de leur pays, de leur naissance et de leur temps. Liberté ou contrainte sont illusions, elles narrent une vérité qui les dépasse et ne se voit que de loin. Sur des trames en métal, tissées de gaze, ou en papier, elles brodent en arabesques délicates, faites de perles ou de sang leur naissance, leur vie et leur mort. En fines lignes, comme autant de rides sur le parchemin de leur visage, patiemment, résolument elles disent la vie des femmes.

Secrets

Séparation histoires
Féminité secret 1 dimanche
Féminité secret 2 lundi
Féminité secret 3 mardi
Féminité secret 4 mercredi
Féminité secret 5 jeudi
Féminité secret 6 vendredi
Féminité secret 8 samedi
Ces histoires là, si elles ne les connaissent pas elle les portent. De génération en générations, elles se transmettent en silence. Mission toxiques, secrétées de mères en filles, elles se chargent d’alluvions inconscientes. Conditionnant malgré elle des générations qui se croient libérés.

Rêves

Séparation histoires
Livre de reve 4 - 4eme interpretation
Livre de rêve 2 - pages 1 et 2
Livre de rêve 2 - pages 9 et 10
Livre de rêve 3 - pages 1 et 2
Livre de rêve 4 - 1ère interprétation - pages 25 et 26

Mes jours sont légèreté, espoir et courage. Mes nuits sont noires, inquiètes et agitées. Je vais ma vie avec confiance, je sais que je ne sais pas et m’en accommode. J’observe et pardonne vite avant d’avoir vu, j’enfouis. Mes nuits consciencieusement, ressortent tous ces petits paquets pour les ouvrir et les regarder. Au matin je ne sais plus. Parfois des bribes me reviennent sans contexte. Je suis l’alliée et l’ennemie, pour finir le soldat de mes propres combat.Les jours sont doux et heureux, je ne respire pas. Les nuits sont transes, je ne respire pas. La lumière me donne ce que je lui demande. L’obscurité ne me rend pas d’amour. Je vais le jour refusant de pleurer mes nuits sans repos.Je vais mes chemins doux et sereins, rattrapée par la colère. Je ne suis pas aimable d’amour serein, je ne sais pas m’en donner. Ma gorge se serre, mes larmes coulent en dedans et s’infectent, je me détruit, retenue par un souvenir de douceur impossible. Je voudrais avoir crié, avoir pleuré, je voudrais avoir étanché ma peine et ma colère. Je voudrais là, être étendue perdue au bord de trouver le chemin, épuisée de ce qui n’est plus, prête à ce qui sera. Je voudrais m’aimer tout entière, chérir moi aussi cette rage, la laisser s’exprimer et la remercier.Je suis vivante.

Mémoire

Séparation histoires
Ligne de vie 4 - détail
Ligne de vie 4
Portrait de Ligne de vie 4
(Arbre généalogique de la mémoire)

Ils sont là et nous accompagnent. Si la mémoire est de nouveau possible alors il faut leur rendre leur place.
Un arbre majestueux, centenaire, qui accroche le soleil dans ses branches, nourrit les oiseaux de ses fruits et, à travers ses feuilles, transforme le vent en musique. Des branches élaguées ne formant plus que le souvenir d’un arbre, des bourgeons séchés qui ne produiront ni fruits ni feuilles. Ne représentant rien que la misère de l’humanité. Et toutes les autres branches d’autres arbres, d’autres lieux, d’autres temps, précipitées avec elles.
Et puis contre toute attente un bourgeon refleurit, il trouve assez de sève pour redonner la vie.
Alors, refaire l’arbre, en hommage, en mémoire, en sépulture et le bénir. Graver en son tronc la prière de leur salut, encore et encore. Poser un caillou témoin de notre passage, de notre reconnaissance, et honorer la vie.

Pardon

Séparation histoires
Kaddish 2
Kaddish 2 detail
Schema 2
Foule 5 - détail
Foule 2
Foule 2 - détail
Foule 3 - détail

Ils ont été. De leurs vies il leur reste le souvenir, immanent et furtif. Ils entendent le son du sens, ils en comprennent l’essence. Ce qu’ils ont encore à accomplir au delà de la vie est le pardon. Pour renaître et libérer.

Passages

Séparation histoires
Passages bois - les mères
Passages bois - les mères - detail
Scanner crâne 4
Scanner livre 1
Scanner pied droit 3
Scanner bassin 1
Scanner bassin 1
Passages papier fils rouge - détail
Passages papier cires - installation
_45B4649-recadree
Passage temps 100 ans - éclairé
IMG_1712
Passages du temps 100 ans - détail
Passage temps 100 ans - éclairé - détail

Laissant sur le sable espoirs et peurs, je roule et jette sur la grève les coquillages bigarrés de mes  rêves puis me retire en moi oubliant les traces de mon passage. Me balançant entre silence et courroux, je divague et oublie. Le temps se suspend. Il m’aspire, je cherche l’air et le perds. Rendue furieuse par le vent et les courants, je me gonfle, m’effraie de ma puissance. A bout de souffle, j’expire, mes tourments-tornades déferlent sur les contrées qui courent et me fuient. Je les noie. Allant et venant, effaçant mes passages, reprenant sans cesse le même tourment nourrissant et érodant, les pierres témoins de mes va et vient, me déversant et me retirant, sereinement et violemment. Je me retiens et me répands oublieuse des cycles passées. Par petite touche ou grande tornades je témoigne, de petites lames en grandes révolutions, j’accompagne la lune.

Liberté

Séparation histoires
Ligne de vie 5 - installation
Ligne de vie 5 - ombre
Ligne de vie 5 - detail
Ligne de vie 5
Ligne de vie 5

(Arbre généalogique en devenir) Et puis quand tout est dit, quand le souvenir a fait surface et que l’on peut l’apprivoiser, vient le temps de continuer son chemin. Mais où aller, par où passer ? Longtemps balloté par le passé, par des désirs que l’on a cru nôtres, décider de devenir qui l’on est. S’en faire le vœu, la promesse à soi-même, et s’avouer ce qui nous retient dans le passé pour s’en détacher. Sur l’arbre croisé, l’arbre mystique qui danse la vie, face à soi-même dans un lieu clos une forêt de possibles, nouer un ruban qui dansera lui aussi.

Jouissance

Séparation histoires
Femme sauvage bronze (profil)
Broderie radio sein 1
Broderie radio sein 2
Broderie radio sein 3
Danseur bronze
Danseur bronze
Broderie feuille 4
Broderie feuille 2
Broderie feuille 1
Femme sauvage bronze (face)

Sauvage et libre, la femme s’affranchit de ses chaines, pour jouir de la vie, créer et célébrer. Une femme libre est un Homme qui danse.

Âmes

Séparation histoires
Âme bleu et papier tryptique - détail
Âme bleu et papier tryptique - détail
Totem - bronze et bois
Totem - bronze et bois - détail
Ange radio 1
Radio encre et gaze 13 - détail
Radio encre et gaze 6
Âme bleu papier 7
Âme bleu radio 1

Sur le chemin de ma liberté, j’ai regardé d’où je venais, ce que je portais, qui j’étais, ce que cela signifiait. Délaissant un moment le monde qui m’entoure, je suis entrée en moi y découvrir ma part sensible et créative, elle m’a menée à la douceur et à la violence, à mes naissances et à mes morts, aux nécessités de la vie. Sur cette route trébuchant sur la question du sens, je panse de certitudes mes inquiétudes sanglantes. Qui sait le dessein de son âme ? Le pourquoi est lancinant. Je regarde au travers de deux fentes, un prisme du monde. Isolée de moi même, décorrélée, des parts de moi m’apparaissent et disparaissent, créant l’illusion du réel. Le dedans et le dehors. Un masque, pouvant signifier le beau et le laid, dire le bien et le mal. Je cherche dans le regard de l’autre ma vérité. Il ne voit que lui. Nous nous masquons l’un l’autre. Sur cette route, cherchant nos différences, la dissociation nous arrache des cris. Dès la naissance nous crions pour retourner dans le sein de nos mères, un cri de peur de froid et de rage qui raisonne en toutes les langues, à tous les âges. Le cri de l’impuissance et de la colère. Attendant du monde qu’il fait vibrer, vaciller, un réconfort. Quand l’écho de mon cri me parvient, si je l’entends, répondant à mes besoins, je prends sous mes ailes ma vérité propre et unique, ma mère intérieure et m’envole vers mon destin. Alors j’irai où mes rêves nous portent, dans mes souvenirs d’abord rendre hommage, puis à la recherche de l’ombre qui m’a précédée. Je pourrai confier la réalité de mes rêves, cauchemars ou promesses. Pour m’envoler sur les épaule de l’ange vers des voyages nécessaires. Sur cette route buttant sur la question du sens, je regarde en arrière, curieuse du vide qui me happe. Je ré-assemble les bribes qui ont fait ma vie, un patchwork qui me défini et dont je suis construite. Je trace la carte de mon chemin, sur laquelle bruissent mes fantômes. Quels parcours silencieux nous ont précédés? quand naissons-nous ? Me reconstituant morceau par morceau, je brode ce qui m’a été légué, ce qui m’a été transmis et me dépasse. Lever les yeux me menait à l’illusion, me faisait trébucher, sur ma route je me pose la question du sens. Je regarde en moi et me réuni avec ma part céleste .Allant vers les chemins du savoir, mettant nos pieds dans ceux qui nous ont précédés, sans croire qu’ils savent mieux que nous, sans les laisser nous scinder, nous fragiliser, joignant nos âmes à celle des autres, nous créons le Divin.

Divin

Séparation histoires
Ligne de vie 6 (Vie)
Lorem ipsum dolor
Ligne de vie 6 - détail
Ligne de vie 6 - détail
Ligne de vie 6 - détail
(Arbre généalogique de la vie)

Seul pour naître et seul pour mourir, seul dans les foules et seul à savoir pour lui-même. La solitude a pu sembler être, à l’homme, son seul compagnon.
Cependant, parfois, il reconnaît en l’autre une partie de lui-même, s’unit par la pensée à des âmes qu’il ne connaît pas toujours. Il croit qu’il a un destin et pour cela il sait.
Enfin sur son chemin, l’homme peut se voir comme une partie du tout.