Matza | 4| Veiled Charfia -

In the emergency of the Bardo museum exhibition preparation, April 14th, Tunis, Tunisie,  I send you the images of the Veiled Charfia that will remain in Kerkennah. I will only bring back the images, as I didn’t get to meet with the women of the island that the men praise with compliment and cover them with veil.

More…

Yama – 8 – The real -

I wondered what I should be sharing with you, for this last email about Yama.

Should I tell you the premiere, the success, the enthusiasm and the anxieties, the full house, the emotion, mine and the spectator’s, the flowers on stage, the confrontation between the real and the dreamt.

More…

Yama – 7 – Devenir Spectateur -

When the lights came back, I didn’t want to leave. During four days I had been one with the theater, the setting and the dance. The dark and velvety black, the warm and moving lights lined my nest.At the end of the fours rehearsal days on stage, where Noa and Rina built scenes, associated lights, adjusted transitions, edited, cut, and reorganized the play, a sort of truth came out, whose magic we will see on stage from February 4th.The task seemed, at first, insurmountable, the setting was a monster to be tamed, to make it dance with the stage, the lights, the dancers. Rina and Noa were following a thread I didn’t always saw, novice as I am. More…

Yama – 4 – What is possible -

I come back from Israel where we had our first rehearsal on stage. For the sake of the show’s magic, I won’t tell you (yet) the world we are building, but I will share the magic of creation. How an idea, a drawing, combined intuitions and a lot of trust, led us.
I won’t come back to the doubts, only on the infinite guiding little voices. The fleeting images emerging from long conversations with Noa and her sister and co-choregraph, Rina, the pages of my notebook recording their translation in ideas. Those pages we turn back when the ideas come back again and again without being eliminated. Last week when I arrived at the village, all the settings I had imagined where still considered, everything was possible, nothing certain. More…

Yama – 3 – From doubts to creation -

In my last post I have left you, I know, in doubt. You wondered about my spirit, sure that the story I was telling could only have a happy ending. You were wrong and you were right.
Wrong because, as I was writing to you, I had already recognized on my way all those people, those hands, I usually don’t see, don’t grab, fearing to lose myself. This very new path, the staging one, is the collaboration and a sharing one. Being helped is no more to disappear. Muriel, Alexi, JeanF, Cathy, Tisa, Camille and all these who since months lent me their knowledge, their words, their time, and all of you who give me back your love, are making of this project a story of life and wisdom. As I was writing to you last time, doubt had already created in me new welcoming spaces. More…

Yama – 2 – Tensions and abandonment -

I left, vaillant and flickering, warrior and anxious, full of who I think I am (an artist), empty of what I can. After a summer of paralyzing doubts, where each idea smashed against the wall of possibles, I finally presented to Noa a project we were working on. Made out of moving red gauzes, I was coming to Israel to confront the project to the stage and and the danse reality.

It was a destination of abandon. Abandon from the known and abandon to the unknown. The gauzes haven’t subjugated the stage, their layers giving complexity to what was supposed to be simplified. Rina, Noa’s choreographic interpreter and sister, was asking me to create a frame for the dancers. I didn’t understand. More…

Yama – 1 – Seeding utopias -

Here I am again, full of this silent summer months boiling, ready for the harvest and sharing. The spring seedings have germinated. I am about to go back on the dancing soils. Noa have asked me to create the setting of her new piece : Yama.It is about symbolic waters : feminine and masculine, all matters that question me since a long time. However this request put me out of focus. Unreadable and indelible lines, has been written within me, splitting the times, where I thought I was and where I am going, what I believe of who I am, unable to catch the before and the after, the top and the bottom, the real and the rest. More…

Vertigo – 6 – Day 7 and 8 -

Saturday May 23rd 8:53. Here everything is quiet. I usually own the place, I am almost the only one to work in this henhouse converted in a workshop. There is Danny and his children who builded and are maintaining the village and Orit the cook, preparing food for the people who came for the chavouot festival (commemoration of the gift of the Torah to Moise). I say that everything is quiet because there is no more noise than usually when there are tents standing everywhere and a lot of children.

Image du 23 mai

More…

Our quests -


ExpoJoyce 2015 selection 1 recadre ExpoJoyce 2015 Fils 1 recadre
Passover/Easter is the time for the quest of our promised land. I take this opportunity to share with you some images and thoughts I had preparing the “Cris et Féminité(s)” exhibition. More…

The new year has been fast to present its challenges and its truth. -

Invitationportesouvertes2014 2
The new year has been fast to present its challenges and its truth. For a long time we were able to take refuge in an illusory comfort, our inner realities hiding from us. What strikes us out is questioning what we are.
Marion Woodman, Jungian psychoanalyst wrote “The globe is a mandala Whose center is us, Whose center is the consciousness we the bring to it. Our consciousness is the perceiver That can change the Perceived.” More…

Invisible Dog – 11 – Au revoir -

Passage reel sur noir eclaire detail 2 3

(Sorry, this article is for now only available in French)
Après que la lune, comme dernier clin d’oeil à ce parcours qui nous a uni, ai caché le soleil, je suis rentrée sur terre. J’ai remis dans mes cartons, dessins, plans et comètes, mais pas mes rêves. Je me souviendrais de ce qui a été. Vous aurez été les témoins de mes projections, d’une forme de réalité du présent et du souvenir. Ce qui s’en construira à partir de là existe déjà. Le chemin s’est dévoilé, s’il semble circulaire, ce n’est qu’illusion. Le début n’est pas très loin de la fin, mais peut-on pour autant dire que rien de change ? More…

Invisible Dog – 10 – Presentation, eclipse solaire -

JR presentation video Lune 1
(Sorry, this article is for now only available in French)
Mercredi dernier, Anne, Remy (depuis New Dehli) et moi avons temporairement arrêté le temps. De 17:31 à 21:37, nous avons concentré 28 jours écoulés et un à venir en présentant notre travail. L’espace de travail et de partage de l’Invisible Dog s’est changé en zone spatiale. Le temps d’une soirée, une centaine de visiteurs sont venus décrocher la lune avec nous. La somme de nos recherches et de nos rêves, les amorces de ce qui viendra et que nous ne connaissons pas encore et l’énergie et la curiosité visiteurs nous ont portés loin de Brooklyn.  More…

Invisible Dog – 8 – Pleine lune, eclipse de lune -

Pleine-Lune-New-York-1recadre.jpg
(Sorry, this article is for now only available in French)
Il semblerait que l’alignement des étoiles, la conjonction des astres de ces derniers jours, de ces dernières semaines, nous aient poussés à penser à la façon dont nos vies devaient s’infléchir, comment nous devions nous réfléchir. La pleine lune, comme à son habitude, a précipité des départs, pour laisser la place aux nouveau-nés. L’éclipse qui l’accompagnait a ajouté à la confusion des émotions, exacerbant ma perception du temps. Je m’interroge sur la façon dont nous surpassons nos épreuves, sont-elles inscrites dans nos chemins, les provoque-t-on ? Les fractures de vie que nous avons déjà vécues, sont elles des ponts pour dépasser les prochaines ? C’est cette expérience des cycles et des passages que j’explore au travers de deux oeuvres que je vous ai montrées, l’une achevée, l’autre en cours, sans vous en donner les clés. More…

Invisible dog – 7 – Premier quartier -

20141001 quart de lune NY 1
(Sorry, this article is for now only available in French)
Doucement, tranquillement le soleil se reflète sur l’astre miroir et dévoile sa présence rassurante. Comme la plante lentement émerge du sol, je sors du noir. Petit à petit se déploient les idées germées dans la première période rendant tangible sa matérialité. Dans la période précédente, la vie et la mort étaient intimement imbriquées, dans l’obscurité comment savoir ce qui commence et ce qui finit ? Le premier quartier de lune remet de l’ordre et, comme l’étoile, indique au berger sa direction. More…

Invisible Dog – 6 – Nouvelle lune -

Livre de la lune p13 5

(Sorry, this article is for now only available in French)
Nous voilà entrés dans ce nouveau cycle, cette nouvelle lune. Début de l’année juive, symbole de la création du monde, équinoxe d’automne, Lune noire, porteuse des possibles, gestation pour les uns, occultation de la présence divine et domination de l’attribut de rigueur pour d’autres. Que reflète-t-elle de nous?
C’est avec ces questions que commence ce projet, “décrocher la lune” qui me rapproche de vous et m’éloigne de tout. Je défriche. More…

Invisible Dog – 4 – Projet Lune -

IMG 6796
(Sorry, this article is for now only available in French)

Anne et Moi allons décrocher la lune.

De ce ballet que j’évoquais la semaine dernière est né “Décrocher la lune”. Un projet dont vous recevrez l’annonce mercredi jour de la nouvelle lune. Une invitation à participer au processus et à venir en voir le résultat.
C’est une mise en abîme pour parler du féminin dans l’humain, pour explorer le risque du lâcher prise, pour partager avec vous. Regarder autrement.
Vous l’aurez sans doute senti, depuis que nous avons decider d’aborder ce chemin, tout est prétexte à se mettre en route. Ainsi, lors d’un court séjour à Mexico j’ai été me lover au centre de la terre pour me connecter avec moi même. Dans un Temaxcal, 28 pierres brulantes, de l’eau d’herbes médicinales m’ont ouverte les 4 portes essentielles, celles de la terre, de l’eau, du feu, et du vent. More…

Invisible Dog Brooklyn en résidence, sept et oct 2014 -

NewImage
(Sorry, this article is for now only available in French)
Comme le temps passe et rarement repasse, j’ai eu envie d’aller semer des petits cailloux histoire de le jalonner et tenter de le retenir, moi qui oublie tout. J’ai jeté comme une plaisanterie l’idée d’un été indien au delà de l’océan Atlantique et la belle Anne Mourier l’a attrapée en m’offrant de partager son atelier à l’Invisible Dog de Brooklyn. Ce qui est juste se met en place naturellement. Anne travaille sur le féminin, elle s’interroge sur le destin de femme, ses choix, ses possibles et ses injonctions. Elle explore en ce moment les archétypes de la vierge et de la putain, les femmes qui s’opposent ou se complètent. Un projet qu’elle appelle les Maries. je la cite : “La Vierge Marie, mère, pure, couverte de la tète aux pieds et Marie- Madeleine, femme intuitive et sensuelle a la longue chevelure rousse”. Femme contre femme. More…

Des nouvelles nouvelles, site et exposition -

Ames 7
(Sorry, this article is for now only available in French)
L’été venant avec le soleil, Je suis heureuse de vous annoncer la mise en ligne de www.rodach.fr. A travers ce site je rassemble mes histoires, fais le lien entre les 6 matrices – arbres généalogiques (La destinée, la société. l’exil, la mémoire, la liberté et le divin) et mes chemins de branches, de radios, de fils et de sens. J’espère que vous aurez autant de plaisir à vous y promener que moi à le partager avec vous.  Et avant que l’automne ne s’annonce avec ses frimas, j’installerai mes Âmes du 19 au 23 septembre 2013, dans le magnifique 43R, espace des rencontres plurielles et artistiques de Marie Secret et Bruno, 43 route des jeunes à Carouge, Suisse. Notez le dans vos agendas. More…

Quelle femme êtes vous? -

Feminites

(Sorry, this article is for now only available in French)
S’il ne me fallait pas tant de silence pour créer, je n’oublierais pas combien il est bon d’être avec vous et vous écrirais plus souvent. Vos retours m’enrichissent et donnent du sens à mes chemins. Il y a été beaucoup question d’échos et de vibrations, de retour en vous, merci. J’ai aussi reçu un article du New-York Times en résonance avec Ligne de vie 2 (famille), sur la place que chacun se fait au sein de cette société là. Où il est question de paroles et de silences, de liberté et de fragilité. Depuis l’enfance, j’avance en Homme, élevée sans genre dans une époque qui criait l’égalité. J’ai affronté et me suis confrontée aux défis, ai engendré et créé m’en remettant à une petite voix, me distordant. Ecartelée entre mes conditions je me suis effondrée, sans définition. Remontant le cours de ma condition je nous ai trouvés. A l’image de Dieu, nous naissons mâles et femelles avant de nous dissocier. Des temps, nous apprenons et nous approprions, ils ne se confondent pourtant pas. L’enfant possède les possibles, la vieille les sait. A l’indifférenciation des premiers et des derniers âges se substitue celui du sang, de la création, poétique, fragile et cruel. Chacun se tisse une vie, selon son pays, sa société, de sa conception à sa mort, brode ses croyances et s’y confronte, se panse. Nous portons en nous des histoires que nous ne connaissons pas toujours et qui nous conditionnent. Nous nous frottons les uns aux autres et nous définissons ainsi. Qu’est ce qu’une femme s’il n’y a pas d’homme. Qu’est ce qu’un homme sans sa part féminine. L’autre est en nous. La femme est un Homme qui danse, qui jouit. Multiples, sauvages et libres nous nous appartenons. Quelle femme êtes vous? cliquez ici

les mères -

Oiseau bronze nid 1Oiseau bronze nid 1
(Sorry, this article is for now only available in French)
Mes Amis, Avant de vous envoyer mes âmes, il me faut vous parler des mères. La femme évoquée lors de mon précèdent post est celle que j’ai extraite de l’Homme. Celle que j’ai tue lui donne naissance. Vous m’avez fait remarquer leur absence. Je reviens vers elles. Depuis longtemps je tente de les apprivoiser. Lors de mon troisième séjour en Thaïlande, j’avais emmené des branches qui me murmuraient des promesses. J’en avais ébauchées quelques unes avant de partir, que j’avais laissées à l’atelier. Arrivée en Asie, je leur avais demandées de me parler, de me dire en rêve ce que je n’entendais pas le jour. Elles avaient préféré me garder éveillée pour me le révéler. Elle étaient les mères. Celles qui vivent pour l’enfant et par lui, celles qui vivent malgré l’enfant, presque sans lui, celles dont les enfants sont les racines et qui avancent ancrées parfois lestées, celles qui l’attendent , celles qui les attendent, celles qui le sont, celles qui le deviennent, celles qui le refusent, celles qui le demandent, celles qui en vivent et d’autres qui en meurent … les mères, toutes les mères. Fragiles et pleines de bourgeons, si on ne les voit pas on reconnait souvent les mères à leurs enfants ou à celui qu’elles ont été. More…

Qu’est ce qu’une oeuvre d’art? Qu’est ce qu’un/e artiste? -

IMG 8821 flouIMG 8837 recadree
(Sorry, this article is for now only available in French)
L’artiste entend et offre ce que l’œuvre vient délivrer. Si il a l’ouïe fine, si il a de la chance, si il est parfaitement sincère ce message raisonne au plus profond de ceux ou celles qui le reçoivent. Sur ce chemin escarpé et hasardeux de la création il est des rencontres qui permettent de s’en souvenir. En mars dernier, pleine d’incertitudes, lorsque les mères ne me promettaient plus rien, je m’en suis remise à mes mains pour jouer la partition de l’enfance et ai fait naître des femmes pour m’abandonner entre les leurs. Doutant, comme souvent, j’hésitais à les immortaliser, leur donner le poids de l’art et troquer leur nature de poupées, actives et vivantes contre celle d’icône. Vous m’y avez encouragée. Les abandonnant en Thaïlande à la fin de l’hiver en cire, je les ai brutalement retrouvées en bronze, récalcitrantes et boudeuses, au début de l’été. Nous laissant le temps de m’apaiser, de nous apprivoiser, je les ai posées dans un coin de mon atelier. Quand je fus prête à accepter ce qu’elles me disaient, je les ai préparées à leur statut. C’est à ce moment là qu’elles se sont rencontrées, Anne-Marie et les femmes du puzzle, sans fard. More…

L’oiseau vient d’arriver, et voulait vous voir. -

Oiseau bronze3
Oiseau bronze nid detouré(Sorry, this article is for now only available in French)
Il est né très vite, dans un souffle, entre une fin et un début. Il s’est immédiatement envolé emportant avec lui les promesses blessées des mères.  Ces mères qui n’ont pas voulu se laisser idolâtrer, préférant vivre de, et dans, nos souvenirs. Refusant d’être posées en relique puis oubliées par des enfants distraits. De leur passage, elles n’ont laissé pudiquement que quelques brindilles. Par pure ironie, l’oiseau, majestueux, vilain petit canard déguisé en cygne, vole. Tournant autours des cendres de ces mères, appelant la sienne, à le regarder, il a pris leur esprit sous son aile, un nid fait de brindilles de cornu et d’hêtre.  Aujourd’hui l’accueillant en mon sein, moi l’ogresse recherchant sans fin ma condition de fille, perdue depuis longtemps, je le libère pour qu’il s’envole jusqu’à vous. (pour retrouver les mères et leurs cendres cliquez ici et ici)