The absence in our paces -

I wanted to share with you this story, “The absence in our paces“, created for the Tunisian Venice Art Biennial Pavilion, which theme was « The absence of path ».

While the Biennial closed its doors, while the year ended to start again and the paths has begin to emerge, reading the texts I wrote struck me, they fit so much with what is to come.

More…

Nests, Burrows and other shelters 1 |Invitation -

Openning June 21st from 18:30 to 20:30
Jardin Botanique Alpin , chemin du jardin Alpin7, 1217 Meyrin Switzerland. (MAP)
(
Tram 14+18 & bus 57 ▪ stop Jardin-Alpin-Vivarium Tram 18 ▪ stop Bois-du-Lan)
 

We will be Wednesday June 21st, in a small botanical garden that one could wrongly believe there isn’t much to it. It is an enclosed garden by high and low roads, by car noises, by external sights. Sights vanishing towards remote destinations, from north to south and from south to north, from east to west, taken by the trams or by personal  vehicle, by the disregard to this trees gathered and tastefully and lovingly maintain. It is one of those garden, my childhood memory retains as a vastness to conquer, but that an adulthood visit reduces to the size of the child within me.

More…

Yama – 9 – Renewal -

The world is a whole, it is reflected within us and mirrors back what inhabits us, the light and the shadows. It has, once more, shown our dark sides. Because we have a choice, I have decided to live in a world of love and confidence.

So I will be again in Israel, April 4th, 5th and 6th, to conclude this wonderful Yama project. I will catch part of what I retain. In this choregraphy about time passing, I will, from the final, reinterpret the moral and catch it in videos. At each edgy moment of our lifes, we slough, ready for all the abandonment and all the springs. Is those pivotal times, as caterpillars in mutation, are our cocons our shrouds or our chrysalids ?

 YamaMore…

Yama – 7 – Devenir Spectateur -

When the lights came back, I didn’t want to leave. During four days I had been one with the theater, the setting and the dance. The dark and velvety black, the warm and moving lights lined my nest.At the end of the fours rehearsal days on stage, where Noa and Rina built scenes, associated lights, adjusted transitions, edited, cut, and reorganized the play, a sort of truth came out, whose magic we will see on stage from February 4th.The task seemed, at first, insurmountable, the setting was a monster to be tamed, to make it dance with the stage, the lights, the dancers. Rina and Noa were following a thread I didn’t always saw, novice as I am. More…

Vertigo – 6 – Day 7 and 8 -

Saturday May 23rd 8:53. Here everything is quiet. I usually own the place, I am almost the only one to work in this henhouse converted in a workshop. There is Danny and his children who builded and are maintaining the village and Orit the cook, preparing food for the people who came for the chavouot festival (commemoration of the gift of the Torah to Moise). I say that everything is quiet because there is no more noise than usually when there are tents standing everywhere and a lot of children.

Image du 23 mai

More…

Our quests -


ExpoJoyce 2015 selection 1 recadre ExpoJoyce 2015 Fils 1 recadre
Passover/Easter is the time for the quest of our promised land. I take this opportunity to share with you some images and thoughts I had preparing the “Cris et Féminité(s)” exhibition. More…

The new year has been fast to present its challenges and its truth. -

Invitationportesouvertes2014 2
The new year has been fast to present its challenges and its truth. For a long time we were able to take refuge in an illusory comfort, our inner realities hiding from us. What strikes us out is questioning what we are.
Marion Woodman, Jungian psychoanalyst wrote “The globe is a mandala Whose center is us, Whose center is the consciousness we the bring to it. Our consciousness is the perceiver That can change the Perceived.” More…

Invisible Dog – 11 – Au revoir -

Passage reel sur noir eclaire detail 2 3

(Sorry, this article is for now only available in French)
Après que la lune, comme dernier clin d’oeil à ce parcours qui nous a uni, ai caché le soleil, je suis rentrée sur terre. J’ai remis dans mes cartons, dessins, plans et comètes, mais pas mes rêves. Je me souviendrais de ce qui a été. Vous aurez été les témoins de mes projections, d’une forme de réalité du présent et du souvenir. Ce qui s’en construira à partir de là existe déjà. Le chemin s’est dévoilé, s’il semble circulaire, ce n’est qu’illusion. Le début n’est pas très loin de la fin, mais peut-on pour autant dire que rien de change ? More…

Invisible Dog – 6 – Nouvelle lune -

Livre de la lune p13 5

(Sorry, this article is for now only available in French)
Nous voilà entrés dans ce nouveau cycle, cette nouvelle lune. Début de l’année juive, symbole de la création du monde, équinoxe d’automne, Lune noire, porteuse des possibles, gestation pour les uns, occultation de la présence divine et domination de l’attribut de rigueur pour d’autres. Que reflète-t-elle de nous?
C’est avec ces questions que commence ce projet, “décrocher la lune” qui me rapproche de vous et m’éloigne de tout. Je défriche. More…

Invisible Dog- jour 0 – Interprétation de rêves -

Livre reve 2 page00-3Livre de rêve 2 - pages 9 et 10

Pour mémoire Livre des Rêves 4 la 1ère interprétation

Alors que je m’installe doucement dans cette ville intranquille, que je cherche inquiète, mes marques et mon chemin, que je me résous à accueillir ce qui se présentera, je reviens avec vous sur un incident qui l’automne dernier m’avait laissée en questions et dont certaines réponses ce sont offertes en présage de ce voyage.
Lors de l’exposition Passages à l’âme, le 4ème livre de rêves, le livre des ombres, celles qui nous précèdent et nous annoncent, a été noyé dans du vin, célébré, effacé. Je l’ai consciencieusement oublié.
Mais en juillet, le totem est tombé sur un coup de vent, presque un coup de tête. More…

Vérités -

Stromae
(Sorry, this article is for now only available in French)
Que se passe t’il ce week-end, mes sens sont affutés par ce que je vois et entends, devant moi se dressent des arbres dignes, nus et majestueux, leurs branches laissées nues, par les vents d’hier et d’automne. Ils campent les saisons. Préparent leurs printemps. Non je me trompe ils se précipitent vers moi et se dressent de tout leur ramage ne laissant passer que la lumière, illuminant mon monde. De la bourrasque d’informations, d’images et de sollicitations qui me cache l’essentiel, je tentais de me protéger sans m’isoler. Trois mises en présence, les unes après les autres, m’ont renvoyée très loin au fond de moi. More…

Au dehors, au dedans -

45B464945B4760
(Sorry, this article is for now only available in French)
Ces chemins invisible qui nous mènent sur nos routes tissent des liens qui longtemps nous accompagnent. Vous êtes mon écheveau. Avant que le rideau ne retombe, dans cette aventure qui dit les silences intérieurs et laisse la place au divin, je voudrais que vous soyez.     Et nous y voilà, j’ai créé, honnêtement, dans le temps et l’espace, des allégorie de ces chemins qui nous construisent. J’ai posé en mot les sens qu’ils se donnaient, puis en volume pour vous les restituer dans cette exposition qui va bientôt s’achever, le 29 nous fermons les portes de ce monde pour le transposer très vite, j’espère en d’autre lieux. Pour nous célébrer dans nos unicité et contribuer dans la totalité, et à votre demande je vous attends pour ce voyage au delà et au dedans, à l’espace 43R sans rendez-vous. More…

le voile est levé, venez c’est maintenant -

Carton d invitation  format web
(Sorry, this article is for now only available in French)
C’est un beau moment que celui ou je peux partager avec vous mes imaginations et réalisations mises en espace.    Je suis à l’espace 43R

  • de 13 heures à 19 heures vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 septembre
  • de 13 heures à 21 heures lundi 23 septembre (verrée de finissage à partir de 18 heures)
  • sur rendez vous du 24 au 29 septembre
    45B461845B4651

More…

Passages à l’âme l’installation -

IMG 1739IMG 1754
(Sorry, this article is for now only available in French)
Je ne vous ai pas inclus dans tous les préparatifs, par pudeur je crois. Merci pour vos mots d’encouragement et de curiosité. La date du dévoilement approche, et je ne dévoilerai presque rien en partageant avec vous les premières images de l’installation et en vous présentant l’équipe de choc qui m’accompagne.  More…

Passages à l’âme exposition 20 au 29 septembre -

Carton d'invitation - format web.indd
(Sorry, this article is for now only available in French)
Ressentir, mettre en pensées, puis en oeuvre et enfin vous offrir en 5 pas, mes Passages à l’âme, voilà ce que je souhaitais pour cette rentrée 2013, car en parler c’est bien mais le partager c’est mieux. Aussi ai-je le plaisir, avec Marie Secret de vous faire découvrir du 20 au 29 septembre à l’Espace 43R mes réflexions sur la ré-appropriation. Je vous attends donc.

LES RENDEZ-VOUS

  • Vernissage le 19 septembre de 18 à 21 heures
  • Finissage publique de l’exposition le lundi 23 septembre de 18 à 21 heures

More…

Des nouvelles nouvelles, site et exposition -

Ames 7
(Sorry, this article is for now only available in French)
L’été venant avec le soleil, Je suis heureuse de vous annoncer la mise en ligne de www.rodach.fr. A travers ce site je rassemble mes histoires, fais le lien entre les 6 matrices – arbres généalogiques (La destinée, la société. l’exil, la mémoire, la liberté et le divin) et mes chemins de branches, de radios, de fils et de sens. J’espère que vous aurez autant de plaisir à vous y promener que moi à le partager avec vous.  Et avant que l’automne ne s’annonce avec ses frimas, j’installerai mes Âmes du 19 au 23 septembre 2013, dans le magnifique 43R, espace des rencontres plurielles et artistiques de Marie Secret et Bruno, 43 route des jeunes à Carouge, Suisse. Notez le dans vos agendas. More…

trébuchons-nous sur la question du sens ? -

Les ames(Sorry, this article is for now only available in French)
Sur le chemin de ma liberté, j’ai regardé d’où je venais, ce que je portais, qui j’étais, ce que cela signifiait. Délaissant un moment le monde qui m’entoure, je suis entrée en moi y découvrir ma part sensible et créative, elle m’a menée à la douceur et à la violence, à mes naissances et à mes morts, aux nécessités de la vie. Sur cette route trébuchant sur la question du sens, je panse de certitudes mes inquiétudes sanglantes. Qui sait le dessein de mon âme ? Le pourquoi est lancinant. Je regarde au travers de deux fentes, un prisme du monde. Isolée de moi même, décorrélée, des parts de moi m’apparaissent et disparaissent, créant l’illusion du réel. Le dedans et le dehors. Un masque, pouvant signifier le beau et le laid, dire le bien et le mal. Je cherche dans le regard de l’autre ma vérité. Il ne voit que lui. Nous nous masquons l’un l’autre. Sur cette route trébuchant sur la question du sens, cherchant nos différences, la dissociation nous arrache des cris. Dès la naissance nous crions pour retourner dans le sein de nos mères, un cri de peur de froid et de rage qui raisonne en toutes les langues, à tous les âges. Le cri de l’impuissance et de la colère. Attendant du monde qu’il fait vibrer, vaciller, un réconfort. Quand l’écho de mon cri me parvient, si je l’entends, répondant à mes besoins, je prends sous mes ailes ma vérité propre et unique, ma mère intérieure et m’envole vers mon destin. Alors j’irai où mes rêves nous portent, dans mes souvenirs d’abord rendre hommage, puis à la recherche de l’ombre qui m’a précédée. Je pourrai confier la réalité de mes rêves, cauchemars ou promesses. More…

les mères -

Oiseau bronze nid 1Oiseau bronze nid 1
(Sorry, this article is for now only available in French)
Mes Amis, Avant de vous envoyer mes âmes, il me faut vous parler des mères. La femme évoquée lors de mon précèdent post est celle que j’ai extraite de l’Homme. Celle que j’ai tue lui donne naissance. Vous m’avez fait remarquer leur absence. Je reviens vers elles. Depuis longtemps je tente de les apprivoiser. Lors de mon troisième séjour en Thaïlande, j’avais emmené des branches qui me murmuraient des promesses. J’en avais ébauchées quelques unes avant de partir, que j’avais laissées à l’atelier. Arrivée en Asie, je leur avais demandées de me parler, de me dire en rêve ce que je n’entendais pas le jour. Elles avaient préféré me garder éveillée pour me le révéler. Elle étaient les mères. Celles qui vivent pour l’enfant et par lui, celles qui vivent malgré l’enfant, presque sans lui, celles dont les enfants sont les racines et qui avancent ancrées parfois lestées, celles qui l’attendent , celles qui les attendent, celles qui le sont, celles qui le deviennent, celles qui le refusent, celles qui le demandent, celles qui en vivent et d’autres qui en meurent … les mères, toutes les mères. Fragiles et pleines de bourgeons, si on ne les voit pas on reconnait souvent les mères à leurs enfants ou à celui qu’elles ont été. More…