L’oiseau vient d’arriver, et voulait vous voir. -

Oiseau bronze3Oiseau bronze nid detouréIl est né très vite, dans un souffle, entre une fin et un début. Il s’est immédiatement envolé emportant avec lui les promesses blessées des mères.  Ces mères qui n’ont pas voulu se laisser idolâtrer, préférant vivre de, et dans, nos souvenirs. Refusant d’être posées en relique puis oubliées par des enfants distraits. De leur passage, elles n’ont laissé pudiquement que quelques brindilles. Par pure ironie, l’oiseau, majestueux, vilain petit canard déguisé en cygne, vole. Tournant autours des cendres de ces mères, appelant la sienne, à le regarder, il a pris leur esprit sous son aile, un nid fait de brindilles de cornu et d’hêtre.  Aujourd’hui l’accueillant en mon sein, moi l’ogresse recherchant sans fin ma condition de fille, perdue depuis longtemps, je le libère pour qu’il s’envole jusqu’à vous. (pour retrouver les mères et leurs cendres cliquez ici et ici)

Les femmes étaient en souffrance mais Lukate était à l’hôpital -

Feminite 1Feminite gaze 01
Feminite gaze 02
Peu de mots depuis mars, beaucoup de silence intérieur et des tempêtes aussi. Je travaillais à mes féminité mettant sur le papier des secrets qui ne m’étaient pas accessibles, attendant que mes femmes me rejoignent. Mais elles étaient en souffrance, comme Lukate à l’hôpital depuis avril hors d’elle et du monde, comme Ali perdu, seul en pays plus étrange maintenant qu’elle n’est plus là pour lui servir de langue. Tout s’est mis au ralenti comme dans du coton, un rêve dont on ne sait si il est bon ou mauvais, la suspension du temps. Des pas tout petits, pour décider d’un socle, pour envoyer un dossier, rencontrer une personne par ci et par la. Le bateau est finalement parti de Bangkok le 27 mai avec à son bord des puzzles, un oiseau, un danseur, des socles, deux foules, un inventaire à la Prévert. Suite…

A bientôt -

Blog arrivee mereBlog arrivee femmesCa y est je suis rentrée à Genève, le voyage s’est bien passé , merci. Le temps de dormir, de voir un film italien formidable, « La prima cosa bella » et ainsi d’évacuer beaucoup d’émotion contenue, j’étais arrivée. les mères de bois et de peut être m’ont accueillie comme l’enfant prodigue. Nous avons fait silence sur celles que j’ai laissées là bas. J’ai retrouvé les femmes bien empaquetées, et je vous écris pour vous dire au revoir.   Vous avez été des compagnons de route formidables. Mais ce voyage s’achève maintenant. Suite…

Jour 10 – Qu’est-ce que la fin ? -

Blog jour 10 rodach_webstie travailBlog jour 9 foule 3
Je vous le disais hier aujourd’hui est un jour important, vous vous êtes réveillés et vous n’aviez pas pas bien dormi, vos rêves étaient agités, vous étiez inquiets mais confiants, fébrile mais certains. Ce matin était un autre matin avec un petit quelque chose de spécial. Cette journée vous est dédiée vous qui m’avez suivi dans ce périple, soutenu, écrit, rendu l’amour que j’ai pour vous. Merci d’avoir été mes compagnons. Non, je ne vous quitte pas encore, je le ferais tranquillement demain en rentrant à Genève, pour vous dire que je suis bien arrivée. Allons!profitons des heures qui nous restent. la journée a été terriblement studieuse, la preuve cette photo prise par Lukate.  Le socle des foules qui est comme le refrain de mes différents séjours. J’ai décidé de remettre la décision à plus tard. Suite…

Jour 9 – L’orage est passé, le soleil est de retour -

Blog jour 9 alie et moiBlog jour 8 les meres bronze
Je vous le dis tout de suite, j’ai passé une excellente journée. j’ai écrit cet email hier, enfin en partie. D’abord parce que je m’en suis voulue de vous faire des secrets et ensuite parce que j’étais pas sûre d’avoir plus de courage aujourd’hui, alors qu’il ne reste que quelques heures de travail et que de mon point de vue rien n’est fini. Je sais que quand je partirais demain soir, et nous devons plier bagage tôt pour aller dîner à Chinatown avant de prendre l’avion, ce que je laisserais sera de toutes façons inachevé. Mais je préfère que ce soit le moins incomplet possible. (Il m’arrive de regretter d’avoir été trop loin, mais c’est une autre histoire.) Donc je vous parlais hier de réponses, de questions, presque de philosophie, jugez plutôt. Voila ce qu’il restait des mères après leur passage dans les creusets de bronze. En fait vaguement la possibilité de faire 1 mère ou 2 rachitiques.  Un rendez-vous manqué. Suite…

Jour 8 – Les raccourcis -

Blog jour 8 fleursBlog jour 8 femme qui prie cassee
Si le taxi a tourné en rond tant de fois vendredi c’est qu’il voulait aller plus vite, il a pris la voie rapide, manqué la sortie, a fait demi-tour, a pris le U-turn trop tôt, deux fois de suite. Les raccourcis ne permettent pas d’apprendre les leçons. Je suis arrivée ce matin avec quelques réponses à des questions que je me posais et des réponses à des questions que je ne me posais pas. Mais comme je n’ai pas beaucoup de temps aujourd’hui, je vous en reparlerai demain. Des femmes aussi je vous parlerai demain, car pour les m^me raison, et parce que j’y ai peu travaillé, juste une chose, une question de plus m’est venue, ce matin, quand j’ai remarqué que la femme qui prie elle aussi cassée. Surtout, et sans lien aucun, il y avait de magnifiques fleurs posées sur mon plan de travail.   Il n’est plus temps de baguenauder, il ne reste plus que 3 jours, et nous devons avancer et aboutir. Mission, finir les bois. Suite…

Jour 7- récréation -

Blog Jour 7 vendeuse2Blog Jour 7 pataya1

Je ne voulais pas vous ennuyer avec mes petites histoires de récréation, de plage, de soleil, de massages, mais ce ne serais pas juste de partager mes peines et de ne pas vous envoyer un peu de soleil de de tranquilité. Alors voilà, c’était dimanche et comme chez vous il a plu sur la route, mais nous, nous allions à Pattaya. Suite…

Jour 6 – Je ne connais toujours pas la patience -

Blog jour 6 femminite2
Blog jour 6 femminite1Le soleil se lève chaque matin en apportant une promesse ou une leçon qu’il ne connaissait pas la veille.
Que me proposait ce nouveau jour ? Me faire tourner en rond comme le taxi qui m’a fait faire le tour de la highway 3 fois, ou mettre un petit lézard sur mon chemin, signe de chance ici? Tourner en rond je le faisais avec les mères, viendront-elles, ne viendront-elles pas, sont-elles déjà là sans que je le sache, ni ne les reconnaisse. Le livreur de la fonderie n’est pas passé, il faut que je m’y fasse, que j’apprenne ma leçon de patience. Suite…

Jour 5-Grosse fatigue -

Blog jour 5 branchesBlog jour 5 branches meres
Mes nuits disent ce que le jour ne voit ou n’avoue pas. Elles sont peuplée de rêves inquiets, et ne me réparent pas. Elles me jettent du lit au petit matin. L’adrénaline du jour n’agit pas ce matin et je vais à l’atelier le coeur lourd. J’arrive tôt, Lukate n’est pas là, en voyage pour 3 jours à Singapour, elle ne revient que lundi.

Sur la table quelques branches en bronze de plus qu’hier, je les photographie pensant trouver plus de matériel pour l’oiseau, l’une d’elles attire mon attention, elle appartient aux mères. Ali arrive et m’informe que nous n’auront presque plus rien d’autre. Devant mon atterrement il s’excuse, ce n’est pourtant pas sa faute si elles ne veulent pas de mes bras ces mères. Il est l’obstétricien diligent qui n’a rien pu faire pour sauver l’enfant. Il me laisse encore un peu d’espoir sur 2 moules qui restent à casser. Suite…

Jour 4 – J’apprends la patience -

Ce matin Ali est revenu avec l’oiseau encore chaud sorti du moule. 72 heures pour chauffer, a-t-il dit, autant pour refroidir. Il ressemble, aux bébés qui viennent de naitre encore couverts de miscelium. C’est exactement l’impression que j’ai, après l’avoir conçu il faut encore en accoucher. Il est en morceaux tout est à faire. Blog Jour 4 branches oiseau C’est curieux, il me faut parler des mères comme de mes enfants, peut être avortés. C’est parfois ainsi, être la mère de sa mère, la porter puis la laisser, enfin le croire car ce sont elles qui nous abandonnent, surtout quand elles meurent. Ali s’inquiète, il préfère les laisser couver encore un peu. Elles sont si fines, l’air peut avoir bouché les évents et empêché le bronze de se répandre dans toutes les petites alvéoles, je vous remontre une photo pour que vous vous souveniez comment elles étaient délicates.
Suite…

Jour 3- Les femmes s’épanouissent -

Blog jour 3 starC’est un jour doux et clair, une petite brise vient rafraîchir l’air. Je pars légère à l’atelier. Star m’y accueille.  Les mères ne sont toujours pas là et je me demande si je ne leur en ai pas trop demandé (et à Ali aussi), fines comme elles sont, d’aller se transformer en bronze. Les femmes semblent vouloir sortir de la cire, des qui s’offrent et jouissent, des qui courent, celles qui pensent etc.. Suite…

Jour 2 – Les mères ne sont toujours pas là, les femmes naissent -

Blog jour 2 femme 1Blog jour 2 femme 2
Ce séjour est sous le signe du lâché prise et je m’y emploie avec acharnement. Ce n’est pas que je n’ai pas peur, je me suis même relevée cette nuit pour la démystifier. Et je lui ai trouvé un nom,  gestation. Elle prend des formes curieuses comme l’oubli. Ainsi, Je suis la fille de ma mère et je ne m’en souviens pas. Je suis la fille de mon père et je ne m’en je ne me souviens pas. Je suis la mère de mes trois enfants et je ne m’en souviens pas, la femme de mon mari et je ne m’en souviens pas, l’amie de mes amis et je ne m’en souviens pas. Cela me donne l’illusion d’être seule, alors qu’ils me laissent tous le champ libre pour créer. Comme Ali était lui aussi parti à la fonderie pour rendre visite aux mères qui prennent leur temps et me font des secrets, j’ai laissée mes mains aller où elles voulaient et des femmes ont commencé à voir le jour. Des femmes qui s’abandonnent, des qui quittent, d’autres qui accueillent, celles qui prient, celles qui s’offrent les enfants qu’elles sont restées. Elles sont chacune d’entre nous. Suite…

Jour 1- Reprise de contact avec la nature -

Blog sejour 4 jour 1 rodach_webstie ali catchBlog sejour 4 jour 1 quartier egyptien
A mon arrivée il y avait bien sûr Lukate et Ali, mais cette fois ils étaient accompagnés par Nanou la femme d’Ali dont j’avais tant entendu parler. Le GPS nous nous a mené dans le quartier égyptien, et c’était une bonne surprise, nous y avons fêté la révolution qui ne se sentait pas beaucoup au bout du monde. Mais pour Lukate c’était exotique. Suite…

Et c’est parti -

Ligne de vie et foule 2Ligne de vie et foule 1

Le quatrième envol c’est ce soir. Je vous fais grâce des valises, des petits cadeaux pour Star, Lukate, Ali et tous les autres, les pinces, les outils, le tablier, les branches pour la patine, les prières en hébreux au cas où, les cartes d’embarquements, les pulls pour l’avionles lunettes de soleil pour l’arrivée. Mais ce que je partage avec vous c’est la première foule qui s’est installée chez elle hier.   Suite…

Je sais, je suis ingrate -

Blog foule3 01Je vous cherche, je vous aime, je vous tiens en haleine pendant des jours, je me nourris de votre attention et puis rentrée, je vous oublie. C’est ce que vous croyiez et je ne vous en veux pas. Dans mes replis vous êtes pourtant présents. Sans cesse, je pense à vous, je me ressource. J’ai peine à croire que mes aventures ont existé qu’elles ont données naissance à quelque chose qui nous a unis. Ali m’envoie des photos. Suite…

Toutes les bonnes choses ont une fin -

Blog-jour7-04.jpgBlog-jour7-03.jpgBlog-jour7-13.jpg
C’est pour mieux recommencer. Alors je planifie déjà dans ma tête quand sera cette prochaine fois où je pourrais vous avoir comme partenaires et soutiens. Où la mémoire courte je me demanderais ce que je suis venue faire dans cette galère. Où Ali saura d’un mot, d’un conseil magnifier une chose toute simple. Où je serrerais la petite Star dans mes bras. Où je rirais avec Lukate. Où je serais si parfaitement à ma place. Je laisse avec tristesse Ali et ses oeuvres spirituelles et provocatrices. Et Lukate qui aimerait bien trouver un mari occidental. Suite…

C’est presque fini, et je plane -

blog-jour6-01.jpgJ’ai eu des remords à vous avoir fait partager mes états d’âme.

Ce matin je me suis levée légère et reposée, et tous mes doutes m’ont semblée faire partie d’une autre vie. Je me souviens avoir eu peur, avoir été découragée et pleuré les deux autres fois où j’étais ici. L’exaltation qui avait suivi m’avait fait oublié les doutes. Je pourrais écrire la chronique de ces angoisses, mais n’oserais pas planifier la délivrance comme une réalité inexorable. Et cependant vivant ou mort l’enfant doit sortir. Suite…

Jour 4-Je n’ai pas pu dormir -

Je leur avait demandées de me parler pendant la nuit, de me dire en rêve ce que je n’entendais pas le jour Elles ont préférées me garder éveillée pour me révéler qu’elles étaient les mères. Celles qui vivent pour l’enfant et par lui, celles qui vivent malgré l’enfant, presque sans lui, celles dont les enfants sont les racines et qui avancent ancrées parfois lestées, celles qui l’attendent , celles qui les attendent, celles qui le sont, celles qui le deviennent, les mères, toutes les mères. Elles sont fragiles et pleines de bourgeons, si on ne les voit pas on les reconnait souvent à leurs enfants, il leur faut un écrin, et cela aussi m’a tenue réveillée Je me suis demandée quelle mère j’étais à 3 heures du matin, cela m’a donné faim ce qui ma fait penser à la mienne,j’ai pleuré et je me suis endormie Tout de suite après c’était le matin La nuit m’avait demandé de prendre soin de ceux qui m’attendaient, alors j’ai corrigé la position des danseurs et été dire bonjour au grand cosmos qui attend sagement, démonté, le jardin qui accueillera ses 4m d’envergure (je vous le remontre pour mémoire) Suite…

Ouf, je n’ai plus le sentiment d’être venue pour rien. -

Totem-Priere en ecorcesTotem on soude et on déssoudeLa 2ème mère  dans un cercle
Bon, bon c’est un peu exagéré, je veux dire de n’être venue servir que les créations passées. Le manque de sommeil, la tension et cet état de découragement que je retrouve chaque fois comme une mauvaise amie, me laissent abandonnée. Mais ce soir, je suis soulagée, mais incapable d’apprendre que chaque fois c’est pareil, parce que cela semble toujours être une grâce qui se mérite. Non pas de femme sauvage, pas de waouh, juste la sensation au creux du ventre que ça marche. Les mères se sont offertes, elles se sont couchées, mais ne brûlons pas les étapes ce serait trop facile de savoir la fin sans connaître les affres Tout d’abord le Totem, qui a été très désossé encore aujourd’hui et en regardant les photos je m’aperçois que ce n’est pas fini, il s’est paré de sa prière à la lune (qui sera en bronze, mais est présenté ici en cire) en spirale, en bandeaux et en écorces, ici tout le monde préfère en écorce. Suite…

3ème jour, le murmure se fait plus fort la pression aussi -

Ce soir, après avoir eu mon ami Djamel au téléphone, je me suis détendue. Peut être ne suis-je venue que pour servir mes créations passées, elles demandent de l’attention et encore beaucoup de travail.

J’ai un peu écris ce matin, et me suis mise en état méditatif au bord de mes émotions, en marge, hors du bruit de l’atelier et de deux artistes des Pyrénées qui travaillent en même temps qu’elles parlent parlent parlent.
Je mes suis offerte à ce que je faisais, les lettres une après l’autre. Me suis ensuite levée pour accrocher les branches de Hêtre et de cornus à un fil, comme cette émotion qui ne demande qu’à sortir. Du hêtre a reconnu Marie-Frédérique c’est sûrement pour me dire cela que je suis est dans l’atelier avec elle. Le bruit des murmures se fait plus fort.

Blog-jour 2-4.jpgBlog-jour 2-0.jpg Suite…

Je n’étais pas fière en arrivant ce matin -

thailande nov 10-jour1-1.jpgthailande nov 10-jour1-9.jpg

Parce que la chance a été avec moi (et vous aussi) lors de mes deux derniers voyages, parce que les branches se sont offertes et m’ont accomplies et que les miracles ne peuvent se répéter à l’infini. Il faut que j’apprenne l’humilité. Mais voilà j’ai été accueillie par la jolie Star dont vous vous souvenez peut être. Mais aussi la deuxième foule attendait sagement, et les branches se sont découvertes mais pas encore dévoilées, elle me chuchotent quelque chose que je ne comprends pas encore. Suite…

Et hop je repars au pays du sourire -

femme sauvage home1.JPGldv foule dehors.jpg
Mon troisième voyage se prépare, dès demain je serais dans l’avion. Pleine de projets, pleine des doutes aussi. Les sculptures des précédents voyages, la femme sauvage et Lignes de vie et foules ont trouvées leurs maisons, qui dehors,  qui dedans et dedans-dehors en attendant leur place définitive  Et puis les 3 danseurs qui commencent à vivre leur vie aussi. Suite…

Thaïlande 2- Jour 6, Ca y est plus que rien, plus que le retour -

IMG_2195.jpegPlus que la pluie. Ce qui n’a pas été fait reste en moi. Peut être cela resurgira-t-il, au cours d’un autre voyage qui sera peut-être qu’intérieur. Comme le dit mon ami Hervé : l’artiste c’est une âme préparée qui s’allume à chaque rencontre fortuite. Ali est une rencontre, et comme il est artiste lui aussi il y a eu des étincelles. Voilà je vous résume ici ces deux derniers jours, et ce qui a été fait uniquement car cela seulement peut se mettre en image et encore pas toujours. Il va vous sembler que ces derniers jours peu de choses ont été faites, mais ce sont celles qui prennent le plus de temps.
Suite…

Thaïlande 2- Jour 5, le temps file -

IMG_2132.jpegLe temps file, plus de la moitié de mes jours de travail est passée, j’ai eu des doutes et des angoisses, des bonnes et de mauvaises surprises. Mais comme toujours, tout est ressource. Les petites erreurs vont être réparées, les idées développées. Ce qu’il en restera ? Au moins un bon souvenir et peut être quelques travaux qui vous ferons voyager là où je suis. Je n’ai pas bien dormi Je me suis tournée et retournée dans mon lit, et au matin j’ai décidé de faire mon totem. Nous avons dessiné et discuté. Suite…