Teva au Jardin Botanique Alpin de la ville de Meyrin

Nids, Terriers et autres Abris 2 | le poids des mots -

J’ai fait durer le silence..

Je ne manquais pas de choses à partager avec vous comme ma contribution « L’Absence en nos pas » pour le pavillon Tunisien à la biennale de Venise, mais ce n’est que partie remise.

Je suis, je crois, rentrée en l’arche comme en méditation/gestation. J’ai été cette colombe que Noé a réintégrée dans l’arche quand elle n’avait pas trouvé la terre ferme qu’elle était aller quérir pour lui. (Genèse 8-9).

Teva en hébreux signifie à la fois arche et mot. Selon les commentaires du déluge du Baal Chem Tov cité par Marc Alain Ouaknin dans Tsimtsoum, les hommes avaient perverti le langage. La parole perdant sa dimension plurielle, engendrait la violence d’une langue figée, comme l’eau stagnante croupie. C’est pourquoi Dieu inonda la terre afin d’engendrer une humanité nouvelle.  Noé fut chargé de concevoir une embarcation aux mesures définies, créant un mot/arche dans lequel pénétrer pour en retrouver les dimensions et les profondeurs.

Suite…

Nids, Terriers et autres refuges 1 |Invitation -

Vernissage le 21 juin de 18:30 à 20:30
Jardin Botanique Alpin , chemin du jardin Alpin7, 1217 Meyrin Suisse. (MAP)
(
Tram 14+18 & bus 57 ▪ arrêt Jardin-Alpin-Vivarium Tram 18 ▪ arrêt Bois-du-Lan)

Nous serons le 21 juin dans un petit jardin, botanique dont on croit pouvoir faire le tour à cloche pied. C’est un jardin clos par des routes hautes et basses, par le bruit des voitures, par les regards du dehors. Des regards fuyant vers des destinations lointaines, du nord au sud et du sud au nord, d’est en ouest, emmenés par les trams et véhicules personnels, par l’indifférence à ces arbres  assemblés et maintenus avec goût et envie. C’est un de ces jardins que ma mémoire d’enfant garde comme une immensité à conquérir mais qu’une visite à l’âge adulte réduit à la taille de l’enfant en moi. 

Suite…

Call Out | Franchir -

Le temps passe et j’ai pu le mesurer aux belles rencontres qui sont nées de Call Out. Avant que ne s’achève ce chapitre Call In/Call Out ce samedi 18 février à 18 heures, je vous propose de nous retrouver autour d’un verre de vin Jeudi 16 février de 18:00 à 20:30.

Nous pourrons regarder ce qui ne se voit pas, entendre ce que nous suggérons, découvrir des détails cachés, des textes symboliques, des reflets tus, des échos de ce qui nous habite et qu’ensemble nous pouvons libérer. Nous ferons des liens et des riens, nous serons ensemble et c’est ce qui compte. Suite…

Call Out | Rencontrer |Conversation|mardi 7 février à 19:30| Genève -

Je profite du temps de mon anniversaire pour partager enfin avec vous un peu de cette exposition éclosion qu’est Call Out. Je vous envoie quelques images et des extraits de ce fil de pensée qui court au sol de la galerie Andata Ritorno et explore l’expérience du visiteur dans cette exposition. J’espère qu’ils vous donneront envie de venir expérimenter par vous même ce que naître peut vouloir dire.

Avant de vous livrer ces pensées automatique je veux vous inviter Mardi 7 février, à converser avec Anne Ansermet, psychanalyste et moi même autour de Call Out. Nous vous attendons avec plaisir à 19:30 au 37 rue du Stand 1201 Genève à la galerie Andata Ritorno.

Suite…

de Call In à Call Out | libérer -

Assaf s’est assis sur une chaise face au mur dans un coin et a commencé à jouer un accord très lent et un peu triste. Je me suis mise à marcher doucement autours du cocon, Assaf a sifflé une ou deux fois,  avec un temps entre ses sifflements et j’ai ramassé  les fils rouges uns à un pour les tendre aux participants de cette cérémonie.
Suite…

Call In | Entremêler -

Les histoires comme la vie sont de petites accumulations de trajectoires qui se recoupent et s’éloignent, se superposent et se nourrissent.

Je vous narre très lentement l’histoire de ce passage du temps car je prépare simultanément une histoire-exposition, qui se racontera à partir du 18 novembre à New York d’où je vous écris.

Suite…

Passages du temps 3 : les commencements -

Ne s’inscrira que la dérision du temps. Celui que l’on compte, celui auquel on se réfère. Les dates choisies par les hommes pour la création de l’univers cherchent à apprivoiser l’infini, rendre vivantes les mythologies. Emprisonner le temps en dates, c’est donner sépulture à ce que nous a précédè. Nous laisser de la place pour continuer à avancer.
 

Suite…

Passage du temps – 2 – Adar 2 -

Je suis restée longtemps le stylet suspendu au dessus de la feuille blanche qui portait sur elle les vagues de mon indécision.
 
Pourtant ma main sait ce qu’elle doit faire, elle a déjà, à plusieurs reprise, dessiné des moments de vie, poinçonnant le papier de minuscules trous. Autant de trous que les jours des vies représentées, autant de trous que les minutes des mois figurés. Pourtant mon esprit sait qu’un dessein pré-existe à mon intention et qu’il s’inscrira même malgré elle. Suite…