Invisible Dog – 11 – Au revoir -

Passage reel sur noir eclaire detail 2 3
Après que la lune, comme dernier clin d’oeil à ce parcours qui nous a uni, ai caché le soleil, je suis rentrée sur terre. J’ai remis dans mes cartons, dessins, plans et comètes, mais pas mes rêves. Je me souviendrais de ce qui a été. Vous aurez été les témoins de mes projections, d’une forme de réalité du présent et du souvenir. Ce qui s’en construira à partir de là existe déjà. Le chemin s’est dévoilé, s’il semble circulaire, ce n’est qu’illusion. Le début n’est pas très loin de la fin, mais peut-on pour autant dire que rien de change ? Suite…

Invisible Dog – 10 – Presentation, eclipse solaire -

JR presentation video Lune 1
Mercredi dernier, Anne, Remy (depuis New Dehli) et moi avons temporairement arrêté le temps. De 17:31 à 21:37, nous avons concentré 28 jours écoulés et un à venir en présentant notre travail. L’espace de travail et de partage de l’Invisible Dog s’est changé en zone spatiale. Le temps d’une soirée, une centaine de visiteurs sont venus décrocher la lune avec nous. La somme de nos recherches et de nos rêves, les amorces de ce qui viendra et que nous ne connaissons pas encore et l’énergie et la curiosité visiteurs nous ont portés loin de Brooklyn.  Suite…

Invisible Dog – 8 – Pleine lune, eclipse de lune -

Pleine-Lune-New-York-1recadre.jpg
Il semblerait que l’alignement des étoiles, la conjonction des astres de ces derniers jours, de ces dernières semaines, nous aient poussés à penser à la façon dont nos vies devaient s’infléchir, comment nous devions nous réfléchir. La pleine lune, comme à son habitude, a précipité des départs, pour laisser la place aux nouveau-nés. L’éclipse qui l’accompagnait a ajouté à la confusion des émotions, exacerbant ma perception du temps. Je m’interroge sur la façon dont nous surpassons nos épreuves, sont-elles inscrites dans nos chemins, les provoque-t-on ? Les fractures de vie que nous avons déjà vécues, sont elles des ponts pour dépasser les prochaines ? C’est cette expérience des cycles et des passages que j’explore au travers de deux oeuvres que je vous ai montrées, l’une achevée, l’autre en cours, sans vous en donner les clés. Suite…

Invisible dog – 7 – Premier quartier -

20141001 quart de lune NY 1
Doucement, tranquillement le soleil se reflète sur l’astre miroir et dévoile sa présence rassurante. Comme la plante lentement émerge du sol, je sors du noir. Petit à petit se déploient les idées germées dans la première période rendant tangible sa matérialité. Dans la période précédente, la vie et la mort étaient intimement imbriquées, dans l’obscurité comment savoir ce qui commence et ce qui finit ? Le premier quartier de lune remet de l’ordre et, comme l’étoile, indique au berger sa direction. Suite…

Invisible Dog – 6 – Nouvelle lune -

Livre de la lune p13 5

Nous voilà entrés dans ce nouveau cycle, cette nouvelle lune. Début de l’année juive, symbole de la création du monde, équinoxe d’automne, Lune noire, porteuse des possibles, gestation pour les uns, occultation de la présence divine et domination de l’attribut de rigueur pour d’autres. Que reflète-t-elle de nous?
C’est avec ces questions que commence ce projet, « décrocher la lune » qui me rapproche de vous et m’éloigne de tout. Je défriche. Suite…

Invisible Dog – 4 – Projet Lune -

IMG 6796

Anne et Moi allons décrocher la lune.

De ce ballet que j’évoquais la semaine dernière est né « Décrocher la lune ». Un projet dont vous recevrez l’annonce mercredi jour de la nouvelle lune. Une invitation à participer au processus et à venir en voir le résultat.
C’est une mise en abîme pour parler du féminin dans l’humain, pour explorer le risque du lâcher prise, pour partager avec vous. Regarder autrement.
Vous l’aurez sans doute senti, depuis que nous avons decider d’aborder ce chemin, tout est prétexte à se mettre en route. Ainsi, lors d’un court séjour à Mexico j’ai été me lover au centre de la terre pour me connecter avec moi même. Dans un Temaxcal, 28 pierres brulantes, de l’eau d’herbes médicinales m’ont ouverte les 4 portes essentielles, celles de la terre, de l’eau, du feu, et du vent. Suite…

Invisible dog : intensite invisible -

IMG 6587


Il y a des moments qui affichent leur intensité en livrant leur lot de réalisations : un départ, une arrivée, des découvertes de lieux nouveaux, des pistes vers de nouvelles œuvres, d’autres vers notre collaboration à Anne et moi. Et il y en a d’autre parce qu’ils sont connus, familiers, lents, laborieux, hésitants, parce qu’ils ne donnent rien de tangibles, paraissent vide.
C’est un leurre. Suite…

L’invisible Dog est une ruche -

Fil de pensee 1 en cours detail 18
L’air ici est différent, intense, il balaye fermement les doutes et ceux qui les ont.
J’ai commencé lundi denier à travailler à l’Invisible Dog me mouvant entre mes recherches personnelles, la collaboration avec Anne et la découverte de ce lieu incroyable qu’est l’Invisible Dog.
Jusque dans les années 90, l’immeuble était une fabrique de ceintures. Les laisses pour chiens invisibles en avaient assuré un temps le succès. En 2009 l’espace est repris pour promouvoir l’art sous toutes ses formes. C’est un espace de création et d’exposition. Suite…

Invisible Dog- jour 0 – Interprétation de rêves -

Livre reve 2 page00-3Livre de rêve 2 - pages 9 et 10

Pour mémoire Livre des Rêves 4 la 1ère interprétation

Alors que je m’installe doucement dans cette ville intranquille, que je cherche inquiète, mes marques et mon chemin, que je me résous à accueillir ce qui se présentera, je reviens avec vous sur un incident qui l’automne dernier m’avait laissée en questions et dont certaines réponses ce sont offertes en présage de ce voyage.
Lors de l’exposition Passages à l’âme, le 4ème livre de rêves, le livre des ombres, celles qui nous précèdent et nous annoncent, a été noyé dans du vin, célébré, effacé. Je l’ai consciencieusement oublié.
Mais en juillet, le totem est tombé sur un coup de vent, presque un coup de tête. Suite…

Invisible Dog Brooklyn en résidence, sept et oct 2014 -

NewImage
Comme le temps passe et rarement repasse, j’ai eu envie d’aller semer des petits cailloux histoire de le jalonner et tenter de le retenir, moi qui oublie tout. J’ai jeté comme une plaisanterie l’idée d’un été indien au delà de l’océan Atlantique et la belle Anne Mourier l’a attrapée en m’offrant de partager son atelier à l’Invisible Dog de Brooklyn. Ce qui est juste se met en place naturellement. Anne travaille sur le féminin, elle s’interroge sur le destin de femme, ses choix, ses possibles et ses injonctions. Elle explore en ce moment les archétypes de la vierge et de la putain, les femmes qui s’opposent ou se complètent. Un projet qu’elle appelle les Maries. je la cite : « La Vierge Marie, mère, pure, couverte de la tète aux pieds et Marie- Madeleine, femme intuitive et sensuelle a la longue chevelure rousse ». Femme contre femme. Suite…

Belle année que celle qui est -

2009 ligne de vie 5 rue retouche
Les années finissent et puis commencent, se suivent et se renouvellent, interrogeant chaque fois en leur aube, leurs promesses. Ces questions nous laissent inquiets et espérant de ce qui sera, ce vivra et restera. Les années s’égrainent, laissant traces en nous des chemins parcourus, des sagesses et de la certitude du temps qui fini. Sera-ce cette année? récolterons-nous les fruits des labeurs passés et futurs. Quand l’an finira, nous reconnaitrons les saisons enchainées, semblables et singulières. Il y a le rien dont jaillit l’être. Le silence où naissent nos pensées. La solitude qui nous relie aux autres. Il y a ces pages blanches qui contiennent ce qui va y être écrit. En cette nouvelle année, de ce qui est, que se révélera t-il ? Je vous souhaite une vie de sens et de révélation.